Transnational Corporations

Revirement de l’OMC 2013: priorité à la nourriture, auxemplois et au développement durable – déclaration

Après de nombreuses conférences ministérielles ratées et presque douze ans de négociations, le cycle de Doha d’expansion de l’OMC est au point mort. Les pays développés ont poussé des accords parallèles pour négocier des questions cruciales pour les pays en développement,censées corriger les déséquilibres actuels de l’OMC et qui constituaient la base du mandat de développement de Doha. Pire : les pays développés semblent réemballer les mêmes demandes de libéralisation et d’accès au marché de leurs intérêts des entreprises transnationalesafin de tisser un nouveau « fil conducteur commercial » pour conclure des accords lors de la 9ème ministérielle à Bali. Dans cette déclaration, avec des demandes spécifiques le réseau Notre monde n’est pas à vendre (OWINFS) affirme qu’en plus d’une transformation à long terme de l’architecture globale commerciale et économique, des changements immédiats doivent être apportés à l’OMC afin de donner aux pays plus de marge de manœuvre pour poursuivre un agenda positif pour le développement et la création d’emplois, la sécurité alimentaire, le développement durable, l’accès à des soins de santé et des médicaments abordables et la stabilité financière globale.

La société civile internationale envoie une lettre aux gouvernements pour s’opposer à « l’accord sur le commerce des services » proposé, alors que les négociateurs arrivent à Genève

Original Publication Date: 
16 September, 2013
Aujourd’hui, alors que les gouvernements se réunissent à Genève pour négocier une proposition d’Accord sur le commerce des services (ACS), 341 organisations représentant des centaines de millions de personnes dans presque tous les pays en développement et développés, ont appelé les gouvernements à abandonner les discussions. Parmi les signataires figurent 42 grands réseaux internationaux et régionaux, comme l’Internationale des services publics (PSI), UNI Global Union, la Fédération Syndicale européenne des Services Publics (FSESP), l’IndustriALL Global Union, l’Union interntionale des travailleurs de l’agriculture (UITA), et le réseau ATTAC européen. La lettre a été organisée par le réseau OWINFS.

Information Technology Agreement (ITA) - Global Unions and International Civil Society Express Concerns

The International Trade Union Confederation (ITUC) together with 163 other trade union and civil society organisations are raising concerns over a proposed expansion of the Information Technology Agreement (ITA II) being negotiated at the World Trade Organisation (WTO). In a joint letter to the WTO members, they argued that the proposed expansion, would lead to erosion of manufacturing potential in developing countries and called for a comprehensive impact assessment of ITA I before taking a decision on ITA II.

STOP A LA DEREGULATION ET AU BRADAGE DES SERVICES AU PROFIT D’INTERETS CORPORATISTES!

Aujourd’hui, alors que les gouvernements se réunissent à Genève pour négocier une proposition d’Accord sur le commerce des services (ACS), 345 organisations représentant des centaines de millions de personnes dans presque tous les pays en développement et développés, ont appelé les gouvernements à abandonner les discussions. Parmi les signataires figurent 42 grands réseaux internationaux et régionaux, comme l’Internationale des services publics (PSI), UNI Global Union, la Fédération Syndicale européenne des Services Publics (FSESP), l’IndustriALL Global Union, l’Union interntionale des travailleurs de l’agriculture (UITA), et le réseau ATTAC européen. La lettre a été organisée par le réseau OWINFS.

International civil society opposes binding rules on “Trade Facilitation” in the WTO

Original Publication Date: 
6 June, 2013
In a letter to WTO member governments, 188 organizations representing a wide diversity of civil society from developing and developed countries, called on government representatives in Geneva to “abandon the negotiations towards a binding agreement on Trade Facilitation in advance of the upcoming 9th Ministerial meeting of the World Trade Organization (WTO) in Bali." The letter was organized by the Our World Is Not for Sale (OWINFS) network. The letter states “binding rules on Trade Facilitation should not be promoted either inside the WTO through the proposed Trade Facilitation (TF) agreement, nor through other avenues such as bilateral or regional Free Trade Agreements (FTAs) or Economic Partnership Agreements (EPAs)."

La société civile globale dit non à des règles contraignantes sur la facilitation du commerce à l'OMC, les accords de libre-échange et les accords de partenariat économique

Delivery date: 
6 June, 2013
Des organisations de la société civile qui représentent des centaines de millions de membres de par le monde, exhortent les membres de l'OMC à abandonner les négociations d'un accord contraignant sur la facilitation du commerce en vue de la 9ème conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Bali. Elles demandent aussi aux gouvernements de ne pas promouvoir de règles contraignantes sur la facilitation du commerce à l'intérieur de l'OMC, par l'accord proposé sur la facilitation du commerce (FC), ni par d'autres moyens tels que les accords bilatéraux ou régionaux de libre-échange (ALE), ou les accords de partenariat économique (APE).

BITs ‘not decisive in attracting investment', says South Africa

Original Publication Date: 
27 September, 2012
South Africa's Deputy Director General from the Department of Trade and Industry, Mr. Xavier Carim, remarked that 'South African government's experience has shown that there was no clear relationship between signing Bilateral Investment Treaties (BITs) and increased inflows of FDI' at a WTO Public Forum event on international investment agreements organized by OWINFS on 25 September 2012.

Pronunciamiento de la ASC ante la nueva cumbre ministerial de la OMC

Original Publication Date: 
30 November, 2009

Entre el 30 de noviembre y el 2 de diciembre de 2009 se realizará en Ginebra la VII reunión ministerial de la OMC. Será un nuevo esfuerzo de reanudar las negociaciones de la Ronda de Doha, iniciada hace 8 años, y un escenario donde los países desarrollados nuevamente intentarán imponer su propia agenda de liberalización y desregulación de los mercados.